Wallis et Futuna

Géographie

Le Territoire de Wallis et Futuna (215 km2) est situé en Polynésie par 177° de longitude ouest et 14° de latitude sud, entre la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie. La Zone Economique Exclusive (ZEE) s’étend sur 300.000 km2. Il comprend deux archipels distincts, situés à 230 km l’un de l’autre : les Iles Wallis (superficie totale avec le lagon de 159 km2, dont 96 km2 pour l’Ile centrale d’Uvea) et l’archipel de Horn, composé de l’Ile Futuna (84 km2) et de l’Ile Alofi (35 km2).

Wallis est un édifice volcanique complexe, constitué d’une Ile basse centrale, Uvea (altitude maximum 151 m au Mont Lulu) et d’une vingtaine d’Ilots coralliens ou basaltiques, disséminés dans un complexe récifal de 24 km de long sur 4 km de large.

Futuna est une Ile haute volcanique, d’une vingtaine de kilomètres de long et de 5 km dans sa plus grande largeur, parcourue par une chaîne montagneuse qui culmine au Mont Puke à 524 m. Dépourvue de lagon, l’Ile est entourée par un récif-tablier (récif frangeant embryonnaire) au développement variable (de quelques dizaines de mètres à plus de 500 mètres).

Alofi, située au sud-est de Futuna (point culminant 417 m), d’une dizaine de kilomètres d’est en ouest, de cinq kilomètres du nord au sud, est bordée au nord-ouest par un récif-tablier. Ce dernier, plus large au niveau du village de Alofitai, délimite un petit lagon d’une profondeur de 2 à 3 m.

Population

La population est d’origine polynésienne. Le nombre d’habitants en 2005 était estimé à 13.445, soit une densité moyenne d’environ 55hab./km2. Le taux d’accroissement annuel moyen (90-96) est de 0,55%. Plus de 60% des habitants résident à Wallis, notamment à Mata Utu. Futuna, marquée par un relief beaucoup plus accidenté, ne permet l’établissement des populations que sur la frange côtière. Alofi n’est habitée que périodiquement.

Enfants à Futuna (Photo M Monzier IRD) - JPEG
Enfants à Futuna (Photo M Monzier IRD)

Des phénomènes de migrations interviennent entre la Nouvelle-Calédonie et le Territoire, avec ces dernières années, un retour non négligeable de Wallisiens et Futuniens vers leur Territoire d’origine.
Economie

L’économie de Wallis et Futuna est essentiellement basée sur l’agriculture et l’élevage, dont la production est surtout destinée à la consommation familiale mais qui restent marginaux dans le secteur marchand. Le secteur public occupe 65% des emplois salariés, le secteur privé 35%.

Organisation du Territoire

Le statut de Wallis et Futuna est fixé par la loi n° 61.814 du 29 juillet 1961 qui confère aux Iles le statut de Territoire d’Outre-Mer (TOM). Ces Iles se distinguent cependant des autres TOM du fait de leurs institutions traditionnelles, notamment du maintien de royaumes.

Dans chacun des trois royaumes, un à Wallis (royaume d’Uvea) et deux à Futuna (royaume de Sigave et royaume d’Alo qui s’étend aussi sur l’Ile d’Alofi), un roi et des ministres, choisis parmi les familles nobles, veillent au respect des règles coutumières. Même si ces règles sont normalement subordonnées aux lois de la République, elles s’appuient sur une juridiction de droit coutumier et ont force de loi, régissant parfois seules certains domaines, tel que le régime foncier. Trois collectivités sont en place :
• l’Etat est représenté par un préfet, (également chef du Territoire), qui dispose de services placés sous son autorité. Le Haut-Commissaire de Nouvelle-Calédonie reste compétent sur le Territoire pour les problèmes de Défense et de Relations Internationales, jusqu’à la mise en application complète des accords de Nouméa,
• le Territoire est représenté par l’Assemblée Territoriale et le Conseil Territorial, présidé par le Préfet, en tant que Chef du territoire
• les trois circonscriptions administratives, une à Wallis et deux à Futuna, sont dotées d’une personnalité morale. Elles ont sensiblement les attributions des communes en métropole.

Dernière modification : 17/02/2012

Haut de page